BAP en bref

Fermer Pourquoi BAP ?

BAP dans la presse

Fermer BAP dans la presse

Rejoignez-nous

Vous souhaitez mieux nous connaître ?

Des propositions à formuler ?

Des suggestions à nous faire ?

Vous souhaitez réagir ?

Nous contacter
Adhérez
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Recherche



Bienvenue sur BRIVE AVENIR ET PASSION

logoBAP.jpg

Si vous aimez votre ville et que vous souhaitez débattre, imaginer et construire le Brive de demain en toute indépendance, rejoignez-nous...

BRIVE AVENIR et PASSION a pour objet :

- De rassembler les brivistes au delà de leur appartenance politique afin de participer à l'élaboration collective d'un projet citoyen et participatif pour dessiner l'avenir de BRIVE,

- De permettre aux brivistes d'être écoutés et d'exprimer leurs attentes sur leur ville,

- De favoriser l'information, la confrontation des avis afin de libérer la parole citoyenne et participer au "mieux vivre ensemble" à l'échelle de la ville,

- De préparer des femmes et des hommes à l'engagement politique et à la prise de responsabilité dans la cité,

- De porter l'expression de la société civile et d'intervenir publiquement sur des sujets de préoccupation et enjeux purement locaux.

 


Les 3 dernières nouvelles


L'Arlésienne du TGV - par Christophe le 09/08/2017 @ 08:51

27 juillet 2017 - Dépôt du rapport Delebarre sur l'avenir de la liaison Limoges-Paris et le désenclavement du Limousin :

 

Le rapport Delebarre est consultable ici.

 

Rapport Delebarre sans surprise qui acte l'enterrement sans fleurs ni couronnes du TGV en Limousin. A trop avoir voulu ce raccordement avec Poitiers, le Limousin aura tout perdu. Ses élus en sont les premiers responsables et les usagers en payent les conséquences.

Aujourd'hui, les perspectives d'avenir sont minces. Aucune ne permet de réels gains de temps de trajet vers Paris. 

Si bien que l'ancien ministre en conclut à une modernisation de l'axe vers Poitiers "afin de faire circuler sur cette voie non seulement des TER plus rapides mais également des rames TGV. Ces dernières devraient être, à terme, à même de relier les deux anciennes capitales régionales dans un temps plus ou moins proche d’1h00, selon que des aménagements plus ou moins lourds sont apportés à la ligne classique."

Pour quels gains de temps ? obtenir un temps de parcours proche de 2h20 entre Limoges et Paris ce qui équivaudrait à... une performance équivalente sur l'axe POLT rénové !

Ou comment en revenir à la ligne POLT qui n'aurait jamais dû être abandonnée ! 

Au final on peut bien être marri ou attristé mais le constat est là... cruel et sans appel : le Limousin verra passer les trains et devra se contenter de pis-allers !

Christophe Chastanet

___________

Rappel de notre article du 15 avril 2016 suite à l'annulation de la déclaration d'utilité publique de la LGV Limoges-Poitiers :
 

Les opposants ont gagné. 

Si ce projet était bancal dès son origine - et je rappelle qu'Etienne Patier s'était abstenu le 4 juillet 2013 sur le voeu proposé par le maire de Brive de l'époque, Philippe Nauche, et adopté par le conseil municipal, opposition comprise, qui approuvait la poursuite de la procédure de déclaration d'utilité publique pour le projet LGV Poitiers-Limoges dont on voit aujourd'hui ce qu'en pense le Conseil d'Etat - il va vite falloir trouver une solution pour ne pas passer à côté de la grande vitesse qui est une nécessité pour éviter un enclavement ferroviaire de nos territoires.

Abandonner le TGV POLT en rase campagne en 2003 sous les coups de boutoir de Monsieur Raffarin et Madame Chirac au profit de la LGV Poitiers-Limoges n'a abouti qu'à faire perdre du temps.

La grande vitesse c'est l'histoire de rendez-vous manqués depuis le tournant raté des années 1990.

Le coût exorbitant de la LGV Poitiers-Limoges (plus de 2 milliards d'euros) et ses limites économiques condamnaient d'avance la future ligne à l'heure où les considérations budgétaires l'emportent sur les logiques d'aménagement du territoire.

Il est temps de faire preuve de bon sens. Le modèle économique de la LGV à la française, coûteuse et prestigieuse, est suranné. Optimisons la ligne POLT existante. L'abandon de la LGV Poitiers-Limoges remet en selle l'hypothèse d'un train pendulaire qui devait rouler à 280 km/h. Brive a besoin d'un train moderne et rapide. Ne le laissons pas passer sans réagir.

Christophe Chastanet

 

... / ... Lire la suite


Les voeux 2017 de BAP - par Admin le 13/01/2017 @ 12:22

 

Toute l’équipe de Brive Avenir et Passion se joint à moi pour souhaiter à tous nos contributeurs, nos lecteurs et surtout à tous les brivistes une bonne et heureuse année 2017. 

 

Le mois de janvier constitue le temps des vœux, en espérant qu’ils ne restent pas pieux. 

 

C’est pourquoi, nous souhaitons sincèrement que cette année marque véritablement la fin de la léthargie de notre territoire qui n’a cessé de s’accentuer en 2016. Car le temps perdu ne se rattrape pas et la concurrence accrue entre les agglomérations ne laisse aucune place aux atermoiements.

 

Brive peut se targuer de devenir la nouvelle « belle endormie » de Nouvelle-Aquitaine et elle le doit beaucoup au bilan famélique de Frédéric Soulier.

 

Il suffit d’en prendre connaissance dans le Brive-Magazine de décembre 2016… 

 

- l’effort de redressement en privilégiant la baisse des dépenses de fonctionnement ? les agents municipaux sont les mieux placés pour en parler car rarement un projet de réforme d'harmonisation n'aura suscité autant d'exaspération chez le personnel communal,

- la page urbaine ? un document sans grande ambition qui devait être amendé après avoir recueilli les observations des instances citoyennes et des professionnels et qui a été présenté tel quel en septembre dernier à l’espace Chadourne,

- les aménagements de la zone d’activités de Brive-Laroche ? l’implantation de Deshors Moulage n’est pas à ranger du côté de l’arrivée de nouvelles entreprises, le groupe AD Industrie étant implanté Zac du Mazaud à Brive depuis des années et n’a fait que transférer son unité de production de moules,

- le lancement du chantier du futur centre de supervision urbain ? il a signé l’arrêt de mort de l’école maternelle du Pont Cardinal, en attendant peut-être celle de Gaubre en 2017...

 

Inverser la tendance en 2017 est donc un vœu pressant et impérieux. Il supposera une implication et une vigilance des brivistes de tous les instants pour alerter, informer et empêcher que des décisions prises à l’emporte-pièce viennent défigurer notre ville, à l’image de l’aménagement de la place Thiers. Non pas pour empêcher les élus d'agir, mais pour tenter d'orienter, quand c'est encore possible, les décisions dans la direction de l'intérêt collectif.

 

Ils peuvent compter sur notre investissement à leur côté, en totale liberté et indépendance des appareils politiques. Car être une association citoyenne dans une ville comme Brive, cela ne consiste pas à servir de passe-plats à la majorité municipale ou à faire le travail d’une opposition éclatée et atone qui ne parle plus aux brivistes.

 

Un nouvel élan partagé, voilà ce que nous pouvons souhaiter à notre association, avec plus de contenus et un regard différent sur notre ville. Bonne et heureuse année à tous !

 

Christophe Chastanet

 

... / ... Lire la suite


Frédéric Soulier vient d'opérer un volte-face spectaculaire en annonçant, lors de sa conférence de presse de rentrée sur la sécurité cette après-midi, que la police municipale de Brive serait bientôt armée.

 

Il s'est défendu d'opérer un quelconque virage sécuritaire, ces annonces s'inscrivant, selon lui, dans le programme présenté aux brivistes, traduit dans ses engagements de mandat...

 

Or, en janvier 2015, après la tuerie survenue à Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher de Vincennes, le maire de Brive soutenait bien un tout autre point de vue au micro de France Bleu Limousin. Ainsi, le maire et sa majorité municipale indiquaient alors qu'ils ne voulaient "pas équiper leurs 22 policiers municipaux d'armes à feu. Ces derniers disposent pour l’instant de matraques et auront bientôt des pistolets à impulsion électrique. « Aller plus loin demanderait une toute autre approche de la police municipale, qui n'a pas pour vocation de maintenir l'ordre », selon la mairie briviste, et impliquerait par ailleurs des formations très lourdes."

 

Alors, trous de mémoire ou revirement opportuniste ?

 

Brive Avenir et Passion, notre conviction est faite.

 

Le maire de Brive, en engageant son mandat dans l'engrenage du tout-sécuritaire qui n'est pas synonyme de sécurité et en actant l'armement de la police municipale - après avoir annoncé la création d'un centre de supervision urbaine sur le site de l'école du Pont-Cardinal et l'instauration de 29 caméras de vidéosurveillance - prouve qu'il est incapable de gérer notre ville de manière apaisée et de faire face de manière raisonnée à l'insécurité et la délinquance d'une ville moyenne comme Brive.

 

Il appartient à la police nationale et seulement à celle-ci de remplir les fonctions de maintien de l'ordre public. La police municipale doit rester une police territoriale du quotidien.

 

Le choix qui a été fait aujourd'hui pèsera lourd non seulement dans le budget de la collectivité mais aussi dans la responsabilité que portera Frédéric Soulier car si l'Etat détient une compétence générale de sécurité publique sur le territoire national, il devient, de par sa décision, comptable de la sécurité publique sur sa commune.

 


La Montagne - La police municipale de Brive prochainement armée

... / ... Lire la suite



AGENDA
Réseaux sociaux
^ Haut ^