BAP en bref

Fermer Pourquoi BAP ?

BAP dans la presse

Fermer BAP dans la presse

Rejoignez-nous

Vous souhaitez mieux nous connaître ?

Des propositions à formuler ?

Des suggestions à nous faire ?

Vous souhaitez réagir ?

Nous contacter
Adhérez
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



Bienvenue sur BRIVE AVENIR ET PASSION

logoBAP.jpg

Si vous aimez votre ville et que vous souhaitez débattre, imaginer et construire le Brive de demain en toute indépendance, rejoignez-nous...

BRIVE AVENIR et PASSION a pour objet :

- De rassembler les brivistes au delà de leur appartenance politique afin de participer à l'élaboration collective d'un projet citoyen et participatif pour dessiner l'avenir de BRIVE,

- De permettre aux brivistes d'être écoutés et d'exprimer leurs attentes sur leur ville,

- De favoriser l'information, la confrontation des avis afin de libérer la parole citoyenne et participer au "mieux vivre ensemble" à l'échelle de la ville,

- De préparer des femmes et des hommes à l'engagement politique et à la prise de responsabilité dans la cité,

- De porter l'expression de la société civile et d'intervenir publiquement sur des sujets de préoccupation et enjeux purement locaux.

 


Les 3 dernières nouvelles


Les voeux 2019 de BAP - par Admin le 31/01/2019 @ 17:38

FB_IMG_1546332083113.jpg

2018 s’est terminé par un réveil du peuple

C'est un événement important pour notre Nation car les citoyens ont laissé éclater une colère trop longtemps contenue, notamment à Brive où l'importance du mouvement a été remarqué par les médias nationaux.

Ils ont aussi, et surtout, manifesté leur volonté de peser directement sur les décisions prises en leur nom. 

Cette attente, notre association citoyenne l'avait clairement identifié depuis sa création en 2014, ce qui explique pourquoi nous avions alors affirmé que notre seul et unique objectif était "de rassembler les brivistes au-delà de leur appartenance politique afin de participer à l'élaboration collective d'un projet citoyen et participatif pour dessiner l'avenir de BRIVE", tout en favorisant "l'information, la confrontation des avis afin de libérer la parole citoyenne et participer au "mieux vivre ensemble" à l'échelle de la ville".

Cela nous a valu nombre de railleries de la part des professionnels de la politique estimant que l’on ne faisait pas vivre la démocratie locale de cette manière…

Or, les mêmes se sont découverts depuis peu une fibre citoyenne qui leur était jusqu’à alors inconnue ou très cachée.

Aucun briviste n’est dupe de ces supercheries préélectorales qui n’honorent pas leurs auteurs car il n’y a rien de pire que de donner l'impression d’être à l'écoute des citoyens alors qu’en coulisse la société civile est et sera reléguée à un simple rôle de faire-valoir.

Brive a besoin d’une véritable respiration démocratique et d’un renouveau politique. 

Notre ville perd en attractivité (l’année 2018 a vu la fermeture d’Euralis et le licenciement de ses 55 salariés, auxquels s’ajoutent les 47 licenciements à Photonis et les 95 licenciements chez Anovoet en population (1.263 habitants de moins qu'en 2011, soit 47.004 contre 48.267sans que rien ne soit entrepris pour enrayer cette lente relégation qui n’est plus seulement sportive mais bien économique.

La logique, purement comptable, de la réduction de la dépense publique n'est pas pertinente car elle empêche de réfléchir qualitativement à ce qu’elle finance et à la manière dont elle le fait. On ne gère pas une ville comme une entreprise ou comme un ménage et les besoins de la population ne sont pas des variables d’ajustement à sacrifier, sur l’autel de la rationalisation des choix.

L’avenir de notre territoire ne se décidera pas à la Chambre régionale des comptes ou au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine mais avec et devant les brivistes.

Les Français, et les brivistes en particulier, ont prouvé que, loin de se résigner, ils aspirent au contraire à jouer un plus grand rôle dans la vie publique et la tâche de notre association sera de leur démontrer, au cours de cette année, qu’il est possible de construire ensemble une ville durable et solidaire en étant des acteurs citoyens.

A chacune et à chacun d’entre vous, l’équipe de Brive Avenir et Passion vous adresse ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année et vous invite à croire en demain.

... / ... Lire la suite


Monsieur Patrick DRUELLE Adjoint au chef de service régional de la forêt et du bois de Nouvelle-Aquitaine Mairie de BRIVE - Place Jean Charbonnel 19100 BRIVE
BRIVE, le 17 septembre 2018
V/Réf. : Enquête publique PPRI du bassin de BRIVE
Monsieur le Commissaire-Enquêteur,
Pour gérer plus efficacement les situations en période de crise, il faut impérativement mieux prévoir les inondations, mieux identifier les bâtiments et les populations vulnérables et mieux communiquer le risque d’inondation.
Le plan de préventions des risques actuel de Brive et Malemort et la nouvelle cartographie des zones inondables étendue à 5 autres communes du bassin de Brive sont-ils suffisants ?
Quels travaux sont nécessaires et quelle échelle doit-elle être envisagée pour traiter de ce problème majeur qui affecte potentiellement plus de 8000 brivistes ?
Autant de questions qui sont au cœur de l'avenir de l'aménagement de Brive et qui ont fait l’objet du troisième atelier citoyen de notre association le 26 mai dernier.
C’est la raison pour laquelle nous souhaitons porter sur le registre du commissaire enquêteur une copie du compte rendu de cette réunion à titre collectif et du ressenti à titre individuel sur le risque inondation par débordement de la rivière Corrèze :
« Le risque inondation est une préoccupation majeure pour le bassin de Brive qui a connu en 2001 la plus forte crue mesurée à Brive depuis 1960 et qui vit chaque hiver avec cette épée de Damoclès sur la tête (cf. janvier 2018).
Avec la modification du climat, ce risque va devenir récurrent et la vie de nombreux brivistes en sera davantage affectée.
Cartographier les risques ne sert à rien si, dans le même temps on ne met pas en œuvre les moyens pour les éviter ou, à tout le moins, les limiter.
Or, ce nouveau PPRI ne permet pas d'avancer sur la protection des risques et la vulnérabilité des personnes.
Ce plan n’est pas abouti en ce qu’il n’a pas la dimension requise et qu’il ne prévoit que des interdictions et aucune solution.
Envisager un plan de prévention des inondations suppose de penser en terme de bassin versant (qui est l’ensemble du territoire qui recueille l’eau pour le concentrer dans la rivière et ses affluents) et de quantité ruisselée.
Les inondations qui frappent les sept communes concernées ne sont que la résultante en aval des contraintes créees en amont.
Dans la mesure où l’on ne peut pas supprimer les crues, on doit organiser des transferts de volumes à l’échelle de la totalité des bassins versants.
Une politique de prévention n’est donc efficace que si elle s’accompagne d’un aménagement envisagé sur la globalité du bassin versant et qu’elle fait l’objet d’une appropriation tant des acteurs publics que privés.
Les aménagements pour diminuer le risque, à travers les mesures techniques de protection contre les crues, doivent être intégrés dans la réflexion d’un PPRI.
Elles consistent notamment à stocker l’eau pour mieux la gérer (barrages écrêteurs de crue ; retenues collinaires ; zones humides ; bassins de rétention d’eau).
Le débordement des cours d’eau dans les zones humides périphériques (mares, bras mort de rivières, etc.) et la rétention d’eau provoqueront ainsi une diminution du débit et un étalement dans le temps du débit maximum d’eau, et donc des crues.
Ce nouveau PPRI, qui ne modifie et ne réduit en rien l’aléa, n’est donc, au final, qu’un document administratif par lequel l’État et les collectivités territoriales cherchent à exonérer leur responsabilité en cas de crue majeure ne répondant pas au besoin majeur de protection des populations impactées. »
Veuillez agréer, Monsieur le Commissaire-Enquêteur, l’expression de ma haute considération.

 

Christophe CHASTANET - Président de BRIVE AVENIR ET PASSION

... / ... Lire la suite


          

 

Samedi 24 mars a eu lieu au Garden Ice le premier atelier citoyen de Brive Avenir et Passion concernant la politique des transports à BRIVE.
 

Au cours de ce débat, différentes problématiques ont été soulevées et notamment la hausse récente du prix des transports collectifs en bus et en navette électrique. Selon les participants, les répercussions de cette décision se ressentent directement sur les commerces du centre-ville, accentuées par la politique de stationnement devenue très coercitive, entrainant les clients à s’en détourner pour aller consommer dans les centres commerciaux en périphérie… avec leur voiture particulière !
 

En outre, il a été indiqué par Didier ROBERT, président de Brive Ville Cyclable, que BRIVE figurait en classe F « défavorable » pour l’utilisation du vélo en ville dans le baromètre des villes cyclables de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette). Il ressort de ce classement que les Brivistes veulent faire du vélo, mais ne se sentent pas en sécurité et souhaitent une circulation plus facile et continue.
 

Les échanges animés ont ainsi permis de convenir de la nécessité d'envisager rapidement d'autres types de moyens de circulation pour dynamiser le centre historique de BRIVE.
 

Étant donné que le cœur de ville de BRIVE est devenu une zone de rencontre où peuvent cohabiter de manière apaisée tous les usagers de la route, il apparaît indispensable de promouvoir un véritable projet citoyen digne de ce nom pour redonner aux brivistes et aux commerçants un nouvel espoir de rendre notre centre-ville plus dynamique, attractif, accueillant et sécurisant.
 

De ce premier atelier citoyen se sont donc dégagées plusieurs pistes d’amélioration : 

- la promotion des vélos électriques,

- le développement du transport à la demande s’adaptant aux besoins de chacun,

- la mise en place d'aménagements sécurisés pour les piétons.
 

Les propositions de cet atelier seront portées par Brive Avenir et Passion ; se rapprocher de l’association pour en obtenir le détail ou de plus amples renseignements.

 

... / ... Lire la suite



AGENDA
Réseaux sociaux
^ Haut ^