BAP en bref

Fermer Pourquoi BAP ?

BAP dans la presse

Fermer BAP dans la presse

Rejoignez-nous

Vous souhaitez mieux nous connaître ?

Des propositions à formuler ?

Des suggestions à nous faire ?

Vous souhaitez réagir ?

Nous contacter
Adhérez
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



Actualité


Que le maire de Brive veuille utiliser l'outil du référendum local pour interroger les habitants de la cité gaillarde sur ses difficultés budgétaires ne peut que réjouir notre association qui a prôné ce mode de consultation lors de son lancement officiel (voir La Montagne du 07.10.14).

Les brivistes ont le droit et le devoir d'être les acteurs de leur avenir. Les citoyens, davantage impliqués et informés qu'auparavant du fait de l'explosion des réseaux sociaux, sont en droit d'attendre de leurs élus locaux d'être directement et pleinement associés à la prise de décision.

Pour autant, ce référendum ne doit pas être détourné de son but et servir d'alibi à une absence de ligne directrice de l'exécutif local. Comme souvent dans ce genre de scrutin, la question posée - dans quel but, avoué ou inavoué, et en quels termes - aura toute son importance. Or, en l'état, choisir entre la hausse des impôts ou la réduction des services rendus à la population revient tout bonnement à choisir entre la peste et le choléra…

Il appartient au maire de Brive de prendre ses responsabilités et de poser une question directe, en fonction des choix qu'il aura arrêté avec sa majorité, à laquelle les brivistes auront à répondre positivement ou négativement.

Car à vouloir utiliser l'outil de la démocratie directe sans en accepter les conséquences - c'est à dire prendre le risque d'être désavoué ou de voir ses orientations budgétaires rejetées - nos décisionnaires locaux ne feront que se défausser derrière une consultation qui n'en sera pas une puisqu'elle reviendra à prendre les habitants en otage du choix du pauvre.

Cette question de la fiscalité est complexe et ne supporte pas la démagogie. C'est pourquoi, Brive Avenir et Passion s'engage d'ores et déjà à permettre la compréhension par le maximum de brivistes des enjeux de cette question en ouvrant le débat sur son site et sa page Facebook.
 


AGENDA
Réseaux sociaux
^ Haut ^